Steel Division : les groupements tactiques

Groupements Tactiques


Bienvenue, bleusailles !

On n’a pas attendu l’annonce de Steel Division 2 pour faire du premier opus notre jeu de chevet mais il est clair que cela a considérablement relancé son intérêt à nos yeux, et on parie qu’on n’est pas les seuls. L’idée de commencer un guide sur ce titre vient un peu de là. Il faut bien se mettre en jambe en attendant le prochain volet, et pourquoi pas initier de nouveaux joueurs. Notre premier pas-à-pas nous amène loin de la ligne de front en direction de votre quartier général pour préparer vos groupements tactiques, la pierre angulaire qui va faire toute la différence sur le champ de bataille. La création de ces groupements tactiques est indispensable pour pouvoir jouer en ligne ou en mode escarmouche. Elle reflète aussi votre style de jeu alors autant ne pas snober cette partie du jeu et passer du temps à composer l’armée que vous allez déployer.

Créer les groupements tactiques n’a rien de compliqué en soi. Un débutant devrait très bien s’en tirer tout seul mais ce guide a pour but de souligner les finesses du système que l’on aurait aimé découvrir plus tôt. Enfonçons d’abord quelques portes ouvertes avant d’entrer dans le détail. Les groupements tactiques avec lesquels nous vous rabâchons les oreilles depuis tout à l’heure sont fabriqués à partir des différentes divisions qui composent le jeu. Il y en a en tout 28 divisées entre les Alliés et l’Axe, soit 14 divisions chacun. La première chose à faire est de choisir votre faction. Cette première étape se fait essentiellement au feeling. De notre côté, on a d’abord voulu jouer avec les forces de l’Axe pour piloter des énormes chars, mais ce n’est pas aussi simple que cela. Le véritable choix se fait au niveau des divisions. Dans l’idéal, il faudrait détailler chaque division pour être exhaustif quant aux choix que vous pouvez faire. Ce ne sera pas le cas ici, mais potentiellement dans de futurs guides.

Groupements Tactiques
C’est pour voir un sublime Königstiger sortir que nous avons foncé vers l’armée allemande en premier

Bref, revenons à nos divisions. Ce sont elles qui déterminent votre façon de jouer de bien des manières différentes. Premièrement, elles sont spécialisées. Steel Division compte en effet quatre types de divisions différentes : infanterie, blindée, aéroportée et mécanisée. Les deux premières sont les plus nombreuses et portent bien leurs noms. Les divisions d’infanterie reposent sur une infanterie nombreuse appuyée par des unités de soutien. Les divisions blindées reposent évidemment sur l’utilisation de chars puissants et rapides. Les divisions aéroportées regroupent des unités d’élites, principalement de l’infanterie et une armée de l’air nombreuse et puissante. Les divisions mécanisées sont quant à elles un compromis entre les divisions d’infanterie et les blindées. Elles sont plus rapides et mieux loties en véhicule que les divisions d’infanterie et plus polyvalentes qu’une division blindée.

Groupements Tactiques
Avec son infanterie précieuse et son aviation pas toujours facile à gérer, les divisions aéroportées sont selon nous les plus difficiles à contrôler

Ces premières indications devraient déjà vous aider à trier parmi les différentes troupes jouables, même si cela manque encore de précision. La dernière indication à prendre en compte est le revenu de chaque division. Cela vous indique généralement à quelle phase de jeu (ça aussi nous y reviendrons) votre armée est à son meilleur.

Inspection des troupes

Pour réaliser de bons groupements tactiques qui vous correspondent, mieux vaut bien traduire les données des fiches d’unité. Images à l’appui, nous allons vous aider à décrypter tout ça avec l’exemple d’une unité d’infanterie

Groupements Tactiques

1. le nom de l’unité :

Une simple désignation de l’unité, rien de bien sorcier jusque-là.

2. Le coût de l’unité

C’est le prix en point de commandement à débourser pour se procurer l’unité en question. Dans le cas des troupes à pied, il faut additionner ce prix avec celui du véhicule de transport dont la fiche est située juste derrière (2. bis)

3. Les armes

Représente le type d’arme qu’embarque l’unité, et plus important, le nombre. Cela donne une vague idée de l’utilisation que l’on peut en avoir

4. La précision

Sur une échelle de 1 à 10, cela montre la capacité d’une arme à être létale, ou du moins à toucher sa cible.

5. La cadence de tir

Elle donne une approximation de la vitesse de tir de vos armes, tout simplement. Avoir une forte ou une faible cadence n’est pas toujours révélateur de la puissance de l’arme.

6. La pénétration d’armure

Dans la colonne PA se trouve parfois un logo jaune indiquant une brèche dans le blindage. C’est un cas un peu spécifique qui indique une arme antichar d’infanterie. Cette dernière est généralement mortelle dès le premier tir, mais peut rater le véhicule ou uniquement l’endommager. Elle compense cet avantage par une portée très courte. Autrement, dans la majorité des cas cette colonne comporte un nombre qui indique sa capacité à percer les blindages. La règle est simple : si le chiffre est inférieur à la valeur de blindage adverse (que nous allons voir), alors l’obus ne percera pas. Ces dégâts sont uniquement destinés aux véhicules, par conséquent une unité, comme la plupart des canons antichars, qui ne possède qu’une valeur en PA ne pourra pas attaquer l’infanterie. A côté du chiffre ou du logo se trouve un nombre qui indique la quantité de munition de l’arme.

7. La valeur explosive

La colonne HE indique quant à elle les dégâts explosifs d’une arme. Ces dégâts s’appliquent aux troupes non blindées. Tout comme une précision élevée, une haute valeur explosive indique la mortalité de l’arme. Les munitions s’affichent également à côté de cette valeur.

8. La portée

Probablement l’élément le plus important à prendre en compte. La portée indique tout simplement la distance maximum à laquelle une arme pourra faire feu. Un élément que l’on tachera de vérifier régulièrement en jeu en appuyant sur la touche C par défaut pour évaluer les distances. Par ailleurs, les armes ayant une valeur en PA verront leur puissance augmenter d’un point à chaque fois qu’elles s’approchent de 100 mètres de leur cible.

9. L’effectif

Indique le nombre de soldats qui compose l’unité. Tant qu’au moins un homme est encore en vie, l’unité est toujours active, bien que cela signifie généralement moins de puissance de feu. Pour les véhicules, la ligne affiche sobrement « véhicule » mettant en avant le fait que l’unité soit seule.

10. La discrétion

Détermine si l’unité sera repérée rapidement par l’ennemi ou non. La discrétion va de « très bonne » à « très mauvaise ». Les véhicules sont généralement peu discrets, il faut donc partir du principe qu’ils seront les premiers à être identifiés. De plus bouger ses troupes ou les faire tirer diminue grandement la discrétion d’une unité. A l’inverse les cacher dans les bois est un bon moyen de rester protégé.

11. La vitesse

Indique la vitesse maximale à laquelle peut se déplacer une unité. Cette information est surtout utile pour l’aviation puisque c’est en grande partie là-dessus que vont se jouer les affrontements. Dans le cas des véhicules terrestres, la vitesse hors-route est indiquée puisqu’elle est beaucoup plus faible, environ la moitié de la vitesse sur route.

12. La vision

La vision marche de concert avec la discrétion de l’ennemi. Cette donnée indique si une unité est capable de repérer facilement les ennemis. Comme pour la discrétion, cela va de « très élevée » à « très basse ». Les véhicules (hormis ceux de reconnaissance) sont aussi discrets que doués en observation, c’est ironique bien sûr.

Groupements Tactiques
In fine, voilà à quoi devrait ressembler votre groupement tactique. Notez que le nombre d’unités de chaque catégorie varie selon les divisions et que vous ne pouvez pas combler tous les emplacements

La spécialité du chef

On trouve quelques statistiques exotiques dans les fiches d’unité. Pour être parfaitement exhaustif, voilà ce qu’il faut encore savoir.

Groupements Tactiques

13. Le blindage

Cela s’affiche sous la forme d’un bouclier orné d’un nombre dans la fiche de presque tous les véhicules. C’est ce nombre au centre qui détermine la résistance du blindage. Ne prenez pas peur s’il y a trois chiffres différents, cela désigne le blindage frontal (chiffre tout à droite), le blindage des flancs (chiffre du milieu) et le blindage arrière (chiffre de gauche). Règle générale : toujours présenter son blindage frontal, c’est le plus résistant. La fiche vous précisera également si le toit du véhicule est ouvert ou non.

14. Agilité et résilience

Groupements Tactiques

Deux statistiques propres aux avions qui montrent respectivement la souplesse d’un appareil pour prendre des virages, en faisant une bonne unité anti-aérienne ou pas, et sa capacité à résister aux tirs.

15. L’espace de chargement

Typique aux troupes à pied. L’espace de chargement indique de quel type de transport vous aurez besoin pour charger une unité débarquée. Une infanterie avec un espace de chargement « lourd » demandera par exemple un véhicule de transport avec la caractéristique « transport : lourd » dans sa fiche d’unité.

16. Zone d’effet

Groupements Tactiques

La zone d’effet est indiquée sur la fiche de la plupart des unités mais est rarement présente. On la retrouve surtout dans l’artillerie. Pour faire simple, elle détermine la zone de l’explosion d’un projectile et permet donc d’infliger des dégâts à des cibles légèrement éloignées de la zone ciblée.

17. Fumigènes

Les fumigènes apparaissent dans la liste d’arme de certaines infanteries, artilleries et d’autres unités spéciales. Ils n’ont pas de valeur HE, ni de précision. Et pour cause, les fumigènes débloquent une capacité spéciale qui permet d’en envoyer directement sur le terrain pour briser une ligne de vue.

18. Insigne de commandant

Les commandants sont des unités très importantes qui influent sur le niveau de vétéran des troupes à proximité. Ils sont facilement reconnaissables puisqu’ils affichent un insigne juste en haut à droite de la fiche d’unité, à côté de son coût.

Groupements Tactiques

Ce qu’on ne nous dit pas

Vous aurez beau scruter vos troupes en long en large et en travers, certaines informations ne figurent sur la fiche. Ces dernières se trouvent en fait dans le tableau à côté où vous trouverez toutes les unités à ajouter à vos groupements tactiques. Trois petites précisions s’imposent à ce propos :

19. Vétéran

Le niveau de vétéran montre les compétences d’une unité au combat. Plus le niveau est élevé, plus elle verra ses statistiques augmenter tout comme sa résistance au stress. Les unités peuvent avoir entre zéro et deux étoiles pour symboliser ce niveau, sachant qu’un commandant à proximité ajoutera systématiquement une étoile en plus.

Groupements Tactiques

20. La phase

Tous les soldats ne sont pas disponibles dès le début de la bataille. Dans Steel Division il existe trois phases (A, B et C) qui déterminent à la fois vos revenus et l’accessibilité à certaines troupes. Une énorme lettre se trouve à l’intérieur de la pile sélectionnée et vous indique tout simplement quand vous pourrez les déployer.

21. Les piles

Les groupements tactiques ne vous permettent pas de recruter les unités que vous voulez au nombre que vous voulez. Il existe un système de piles où le type et le nombre d’unités sont prédéfinis. Concrètement, il faut choisir des vignettes désignant l’unité en question. Ces petites images sont accompagnées d’un multiplicateur qui indique combien d’unités identiques sont contenues dans cette pile, sachant que certaines ne comportent qu’une seule unité et n’ont donc pas de multiplicateur.

Les commentaires sont fermés, mais les retroliens et les pings sont ouverts.