Halo Wars 2

Halo Wars 2

On l’attendait comme le messie : Halo Wars 2 est le premier RTS à gros budget à être sorti depuis un bon moment. A ce titre-là, on pouvait s’attendre à ce que nos rêves les plus fous se réalisent, d’autant que The Creative Assembly (génialissime studio derrière la série Total War) a apporté son expertise au projet. On ne vous cache pas que Halo Wars 2 est bon, mais de là à dire que c’est la perle que nous attendions, il n’y a qu’un pas que nous ne franchirons pas.

Un démarrage chaotique

Pour mieux situer le problème commençons déjà par le remettre dans son contexte. Halo Wars 2 est un titre annoncé il y a un peu moins d’un an qui nous a promis monts et merveilles. Contrairement au premier opus passé plus ou moins inaperçu, il a eu le bon goût de sortir sur PC en plus de la Xbox One. Après plusieurs mois de présentation dans les plus grands salons du monde et deux bêtas ouvertes, on aurait pu croire que le titre avait été poncé en long en large et en travers, mais pas du tout.

Tel qu’il est sorti sur PC, Halo Wars 2 est presque injouable à cause d’une légion de bugs indignes d’un jeu de cette stature. La majorité des soucis viennent de bugs graphiques en tous genres, échec dans le chargement des textures, unités qui clignotent ou capacités qui ne s’affichent pas… le jeu ne vous épargne rien. Pour le reste Halo Wars 2 fait dans le classique : crash du jeu à la fin d’une partie, mini-map inclicable, chute des FPS en multijoueur… Vous l’aurez compris, il faut avoir l’estomac bien accroché pour démarrer le jeu à l’heure actuelle. Et c’est bien dommage parce que le patch salvateur va bientôt débarquer après deux semaines de galère. Le pire dans cette histoire c’est que la version Xbox One n’a pas subi la même catastrophe.

Halo Wars 2 Halo Wars 2 Halo Wars 2

En dehors des problèmes techniques, Halo Wars 2 n’a pas démarré dans les meilleures conditions et cela peut aussi s’expliquer par la mauvaise presse que le titre a eu depuis sa deuxième bêta consacrée au mode blitz. Ce mode qui se veut à la frontière entre un RTS et un jeu de carte utilise le principe des boosters, c’est-à-dire un contenu supplémentaire (des cartes en l’occurrence) contre de l’argent in-game ou réel. Halo Wars 2 ne vous laisse pas le choix, il va falloir sortir le porte-monnaie si vous souhaitez obtenir un maximum de cartes. Si vous ajoutez cette politique commerciale agressive avec l’éternelle polémique des DLC que 343 Industries a déjà annoncés, on obtient un jeu qui ne fait pas l’unanimité auprès des joueurs.

Halo Wars 2
Ça coûte cher de jouer aux cartes…

Un bon gameplay, un peu fainéant…

Cette mise en bouche ne vous a probablement pas donné envie d’en lire davantage. Pourtant, on aborde maintenant une partie plutôt réussie de Halo Wars 2, son gameplay. Comme nous vous le disions, le titre est bon. Tous les éléments nécessaires à un bon jeu de stratégie en temps réel sont là : campagne, escarmouche, multijoueur… On se paye même le luxe d’avoir plusieurs modes de jeu ce qui est un réel atout.

La prise en main est très simple via les tutoriels, de ce fait, Halo Wars 2 marche dans les pas des plus illustres RTS en étant un jeu simple et efficace. Mais la comparaison avec des jeux comme Command and Conquer ou Warcraft va encore plus loin que ça. Malgré toutes ses qualités, Halo Wars 2 n’apporte quasiment aucune nouveauté aux jeux de stratégie en temps réel.

Concrètement, deux factions sont jouables, L’UNSC et les Parias. Elles possèdent pratiquement la même technologie mais heureusement elles diffèrent largement aux niveaux de leurs unités. Pour ajouter un peu de diversité à tout cela, un chef est attribué en début de partie à votre armée. Actuellement il y a trois chefs par faction (plus un pour l’UNSC disponible dans un DLC gratuit). Chaque commandant possède des pouvoirs spécifiques qu’il pourra utiliser pour influencer grandement le cours de la bataille, et il n’est pas rare qu’une salve de missiles archers vous sauve la mise. Le but du jeu varie selon l’objectif, mais généralement on vous demandera d’éradiquer les troupes ennemies ou de capturer des points de contrôle et de les garder pour marquer des points. Et à côté de cela vous devrez bien entendu créer une ou plusieurs bases et développer votre économie. Encore une fois, tout ce que nous venons d’énumérer est très bien et fait de Halo Wars 2 un bon jeu, mais nous sommes dans le déjà vu.

Halo Wars 2
Ce viseur indique qu’un pouvoir de chef ne va pas tarder à tomber… si ce n’est pas le votre, commencez à courir !

Le côté versatile des unités et les nombreuses améliorations qui existent dans le jeu apportent tout de même plus de variétés que dans la plupart des autres RTS. L’infanterie, les véhicules, et les unités aériennes peuvent tous obtenir des améliorations ainsi que de nouvelles capacités. Vous avez même la possibilité d’améliorer vos pouvoirs de chef ou de débloquer des unités héroïques très intéressantes. Pour bien apprécier Halo Wars 2 et ses finesses, mieux vaut chercher à atteindre les dernières phases d’une partie, quand le terrain est scindé en deux camps et que les joueurs ont eu le temps de développer les technologies de leurs choix. Les parties plus courtes se négocieront davantage avec les unités de base du jeu que sont les marines et les grognards. Autant dire que les parties sont moins intéressantes quand elles se résument à « qui a la plus grosse armée ? ».

Halo Wars 2
Si vous ne savez pas quoi faire, faites une masse de grognards ou de marines…

…Mais quelques fautes graves

Halo Wars 2 commet tout de même de graves erreurs pour un RTS ayant bénéficié d’autant de moyens. La principale critique qu’on lui adresse c’est son manque d’informations évident. Aucune statistique et aucune donnée concrète ne sont disponibles dans le jeu. Il est donc impossible de savoir combien de points de vie a une unité, combien de dégâts elle peut infliger ou d’autres détails comme la vitesse de déplacement par exemple. Plus critique encore, il n’y pas moyen de connaître l’effet des capacités actives de vos troupes avant de les avoir testées. Au mieux vous pourrez connaître l’effet de certaines capacités en les achetant durant la partie.

Pour savoir comment utiliser vos troupes dans Halo Wars 2, vous devez vous fier aux logos qui essayent combler ce déficit d’information. Il en existe quatre : le logo de l’infanterie, celui des véhicules, des unités aériennes et des bâtiments. Vient ensuite un système de couleur : si le logo est affiché en vert, l’unité désignée aura le dessus sur la catégorie d’unité désignée, en jaune sa puissance de feu sera équivalente, en rouge elle sera plus faible et le combat devra être évité. Une icône grise indiquera que l’unité en question ne peut pas attaquer le type d’unité associé. Halo Wars 2 n’est pas le seul jeu de stratégie en temps réel qui offre une faible analyse de ses troupes. Ce genre de défaut est généralement compensé par une production et un développement rapides associés à un grand nombre d’unités sous votre commandement, ce qui est heureusement le cas de Halo Wars 2.

Halo Wars 2
Cas pratique : le Chopper est fort contre l’infanterie, moyen contre les véhicules et faible contre les unités aériennes et les bâtiments

343 Industries et The Creative Assembly ont également commis une grossière erreur avec le mode Blitz. Ce nouveau mode de jeu assez innovant et sympathique à jouer possède en fait un équilibrage déplorable. Les cartes que vous possédez peuvent être améliorées en obtenant un certain nombre par le biais de boosters. Selon le type de cartes les bénéfices seront différents, mais généralement les unités obtiennent un bonus en point de vie et en dégât par rapport au niveau précédent. Le problème c’est qu’il n’y a aucun tri parmi les joueurs (du moins pas explicite) ce qui fait qu’un utilisateur peut très bien avoir des cartes de très haut niveau tandis qu’un autre n’a que le deck de base. De ce fait un joueur ayant acheté beaucoup de boosters aura forcément des unités plus puissantes, et c’est ce qui a largement fait connaître le mode Blitz comme un mode « pay to win ».

Enfin, nous ne sommes plus dans des fautes « graves », mais vous serez peut-être déçu d’apprendre que la campagne ne peut se jouer qu’avec les troupes de l’UNSC. C’est un peu dommage mais en même temps les adeptes de la saga Halo et du premier opus de Halo Wars devraient être ravis de revoir le capitaine Cutter et l’équipage du Spirit of Fire. Autre bémol mineur : l’absence de replay ou de mode observateur. Ces fonctionnalités se sont démocratisées au cours de ces dernières années, mais Halo Wars 2 accuse du retard. Il est probable que ce genre d’outil soit développé plus tard et intégré au jeu dans quelque temps.

Une beauté graphique

Si le gameplay est en demi-teinte, la partie artistique est clairement la plus grande réussite de Halo Wars 2. Le jeu est gourmand en ressources, certes, mais il vous le rend très bien. En dehors des bugs graphiques dont nous vous parlions plus tôt et qui finiront par disparaître, le jeu ne souffre d’aucun défaut visuel. L’environnement a été extrêmement bien designé, mais c’est quand on regarde les bâtiments ainsi que ses troupes que l’on s’étonne de la beauté du jeu. Sans même avoir besoin de pousser les graphismes dans leurs retranchements, Halo Wars 2 vous offre du grand spectacle. Quel bonheur d’observer ses marines, de voir chaque inscription marquée sur vos bâtiments et d’admirer la précision des animations de chaque unité.

Halo Wars 2
Un kodiak rutilant sous un coucher de soleil, n’est-ce pas magnifique ?

La campagne de Halo Wars 2 ne fait pas que vous flatter la rétine. On passe carrément la vitesse supérieure avec des cinématiques de toute beauté. De ce côté-là, la progéniture de 343 Industries a les vocations d’un blockbuster hollywoodien. De l’action brute, des discours charismatiques et des méchants un peu cliché… tous les ingrédients sont là pour faire de ces cinématiques un bon film de guerre. On vous parle de belles images depuis tout à l’heure, mais la bande-son n’est pas en reste. On a ici des effets sonores prenants donnant du punch aux batailles et un doublage français de qualité qui est un atout pour la campagne et ses sublimes cinématiques.

Halo Wars 2 en résumé

Nous pensons beaucoup de bien de Halo Wars 2, mais ces deux premières semaines d’exploitation n’ont pas été tendres avec lui. Même si l’on ne tient pas compte des horribles bugs dont le jeu est victime, on se retrouve avec un gameplay assez simple plutôt orienté vers les joueurs casuals. La vraie richesse du jeu se trouve dans la diversité de ses unités, bâtiments et autres pouvoirs qui vous offrent un large éventail de choix tactiques. Et bien entendu, si vous souhaitez essayer un RTS avec une réalisation artistique aux petits oignons, Halo Wars 2 pourrait vous satisfaire.

Laisser une réponse