Genesis Rising

Genesis

Du sang, du sang et encore du sang ! Sortie en Mars 2007, Genesis Rising est un RTS spatial bien particulier. En effet, vous êtes aux commandes d’un vaisseau-mère qui évolue et fabrique des unités de combats avec du… sang.

C’est dans ce jeu la première des particularités, tout à rapport avec le sang, qui est votre unique ressource pour votre vaisseau-mère, vos bases, votre laboratoire de recherche, la construction de vos unités de combats et leurs différentes aptitudes. C’est ici ce qui change des autres jeux du même acabit, vos unités sont « bio-technologiques ».

Mais commençons par le… commencement. Un petit tour rapide de votre vaisseau-mère en visuel.

Genesis

Avouez qu’il est mignon ce petit vaisseau ! Poursuivons par son contrôle : Le jeu vous propose un didacticiel bien fait où vous y apprendrez toutes les bases du gameplay. De l’angle de la caméra, du centrage sur les vaisseaux choisis, ou les bases, tout y est passé en revue. Il vous suffit de double-cliquer sur l’unité choisie et hop, vous la voyez en mouvement tout en la suivant de l’œil.

Grâce aux capacités du vaisseau-mère, vous allez être amené à pouvoir construire d’autres unités. Les premières, et au combien nécessaires, seront vos collecteurs de sang. Dans Genesis Rising, vous débuterez la majeure partie des missions avec une base qui vous donnera de l’hémoglobine. Les récolteurs vous en fournirons pour faire évoluer votre vaisseau, et aussi votre centre de recherches. Une fois un récolteur construit, il vous suffit de lui donner l’ordre d’aller collecter du sang sur votre base et de choisir vers quel vaisseau vous désirez qu’elle le distribue. Un point très important est de pouvoir faire évoluer vos vaisseaux, sans cela, la victoire sera difficile à obtenir.

Genesis 2

Vous voyez ici l’antre de votre centre de recherches. Il vous permet dans un premier temps d’équiper votre vaisseau avec différentes armes, ce qui est un point extrêmement important dans Genesis Rising. Vous pouvez voir que vous disposez par exemple de cinq emplacements pour votre vaisseau mère, ainsi que du type d’arme ou de capacités que vous pouvez ajouter. Ces statistiques varient d’un type de vaisseau à l’autre, l’important étant de choisir correctement l’armement qui correspond à votre stratégie.

Genesis 3

Dans cet exemple, vous pouvez constater que vous avez deux unités de combat sur la droite de l’image. Chacune est équipée de différentes armes (ou gène comme ainsi nommé dans le jeu. Gènes que vous pouvez récupérer sur les carcasses détruites de vos adversaires, ou en commerçant.). Pour créer vos armes, il vous faudra du sang et cliquer sur l’icône présente dans votre centre de recherches afin de les démultiplier ou d’en acquérir de nouvelles. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à équiper vos différentes unités avec ces gènes/armes en les sélectionnant et en les faisant glisser sur la droite où se situent vos unités. Choisissez bien, car la victoire dépend de ces capacités multiples.

Avant de parler du combat en lui-même, parlons du commerce. Genesis Rising vous permet de commercer pendant vos parties bien que les interactions soient limitées. Vous trouverez souvent des bases commerçantes avec lesquelles vous pourrez acheter, vendre, ou même demander des unités de combats. Pour cela vous devrez signer un pacte, ou payer… avec votre sang, pour ne pas changer. Après, c’est une fois encore à vous de faire le bon « deal » pour que vos échanges vous servent au mieux lors des combats.

Genesis 4

Lorsque vous créez des unités, celles-ci prennent une certaine place dans votre limite de vaisseaux. Votre limite de « population » de vaisseaux est située en haut à droite, dans le cas présent, elle se limite à 20. Par exemple, un collecteur vous prendra deux places, un chasseur léger deux places, un croiseur trois places, etc… Même si les vaisseaux font preuve de polyvalence grâce aux gènes que vous leur attribués, la faible quantité d’unités que vous pouvez commander vous oblige à être vigilant sur vos choix de production. Donc choisissez bien vos unités et ce que vous voulez en faire.

Parmi les autres choses importantes à savoir dans Genesis Rising, il y a ce fameux système de régénération. Après tout, quel est l’intérêt d’avoir des unités qui saignent si elles ne peuvent pas se soigner. Lors d’un combat, vous allez assurément subir des dégâts, aussi, vous pouvez vous régénérer de deux façons. Retourner à votre base et utiliser vos collecteurs de sang, ou bien prendre celui de l’adversaire que vous venez de détruire. Cela se révélera souvent un choix plus intéressant que de perdre du temps à revenir à votre base tandis que vos autres unités se battront sans votre vaisseau mère.  Si la partie tourne en votre défaveur, il est souvent judicieux de changer les équipements de combats de vos vaisseaux. Cela vous permettra d’élaborer une stratégie différente pour aborder l’armée ennemie.

Si vous remportez la partie, vous avez deux possibilités. Soit détruire la base adverse, soit la capturer. La détruire n’est pas la meilleure des solutions, car vous y récupérerez peu de sang, tandis que si vous la capturez, la récolte n’en sera que meilleure. Pour ce faire, il vous faudra équiper vos chasseurs légers d’un gène spécial que vous trouverez dans votre laboratoire de recherches, car seules ces petites unités sont à même de pouvoir capturez la base adverse. N’hésitez pas à en envoyer plusieurs à la fois, au cas où l’un se ferait détruire pendant « l’abordage ». Avant que la base ennemie vous appartienne, il faudra un certain temps pendant lequel il vous faudra souvent protéger votre chasseur.

Genesis 5

Voilà en résumé ce qu’il faut savoir de Genesis Rising, à la bande son originale, aux détails forts sympathiques pour un RTS sorti en 2007. Parmi les points noirs de ce titre, il y a ce gameplay qui n’exploite pas la caméra 3D du titre. En effet, tous vos combats se dérouleront sur un plan horizontal, (contrairement à HomeWorld, référence du RTS en combat spatial). Autre point faible, du fait de son âge, n’attendez pas à pouvoir jouer sur Internet, les serveurs étant indisponibles. Il vous restera le choix de faire la campagne, ou de jouer en Lan avec un ami. On peut également pointer du doigt un manque d’initiative de la part de l’IA qui ne fera rien sans en avoir expressément reçu l’ordre. Et la cerise sur le gâteau, c’est bien sûr le système de sauvegarde très limité qui ne vous permet pas de reprendre vos parties là où vous le souhaitez. Si vous vous lancez dans la campagne, vous devrez d’abord terminer une mission entièrement avant d’avoir le droit de sauvegarder votre progression. Et bien entendu, ne vous attendez pas à trouver cette fonctionnalité dans le mode « Escarmouche »…

 

Fenring

Laisser une réponse