Emperor : Battle for Dune

Dune

Emperor : Battle for Dune clos le succès de la série des « Dune ». Si le premier opus était un mix entre jeu de rôle et de stratégie, Dune 2 fut un bon RTS pour son époque. Dune 2000 n’eut guère de réussite. Aussi, Westwood Studios et EA Games nous offrent le dernier jeu de la série datant de 2001.

Aussi entrons dans le vif du sujet et allons à la découverte de ce magnifique RTS.

Dune 1

Comme d’habitude, vous aurez le choix entre les trois Maisons qui s’affrontent pour la domination de la planète Dune et de l’épice, épice qui sera au cours de vos missions votre unique ressource pour construire structures et unités. Pour ceux qui auraient joué à Dune 2, vous savez déjà que chaque Maison possède des unités et capacités particulières. On notera les chars soniques pour les Atréides, les déviateurs pour les Ordos et les destructeurs pour les Harkonnens. D’autres unités propres à chacune des Maisons sont venues se greffer dans Emperor : Battle for Dune, mais nous aurons le temps d’y revenir.

Dune 3

Il ne faut pas oublier que nous parlons d’un jeu estampillé Dune ce qui signifie que vous croiserez forcément le chemin des vers des sables à un moment ou un autre. Ces créatures sont toujours aussi gargantuesques et dur à tuer… Vous les verrez évoluer et se mouvoir dans un mouvement de sable ou d’arc électrique. L’image ci-dessous est intéressante car en plus de vous montrer un vers en pleine attaque, vous observerez sur la droite le panneau de construction de vos bâtiments, et en haut à droite vos ressources disponibles en épice. Vous remarquerez aussi trois icônes, l’une en forme de soldat, il s’agit là du panneau de construction de votre infanterie. Juste en dessous, l’icône en forme de char vous donnera accès à la formation de vos unités « lourdes ». Et enfin, l’icône en forme d’usine représente vos capacités de construction de structures de productions (raffineries, défenses, casernes, usines, etc…).

Dune 3

Lorsque vous commencerez une campagne, après avoir choisi votre Maison, vous allez vous retrouvez devant la carte de Dune et vous allez donc avoir le choix d’attaquer un territoire ennemi. Néanmoins, les secteurs où se trouvent des spirales signifient qu’il y a des tempêtes trop fortes pour que vous puissiez attaquer le territoire en question. Les trois icônes visibles aux coins de la carte représentent les bastions de chaque Maison. Vous avez deux possibilités pour jouer. Soit courir directement vers un bastion pour finir le jeu au plus vite, soit conquérir l’ensemble de la carte. Certes cette option est chronophage, mais Emperor : Battle for Dune vous offre des missions suffisamment diversifiées pour ne pas être ennuyant. Sachez enfin qu’après chaque attaque de votre part, il vous faudra systématiquement défendre un de vos territoires.

Lorsque vous attaquez un territoire ennemi, vous débutez avec un chantier de construction et  quelques unités sur un terrain totalement assombri par le brouillard de guerre. A vous de trouver un bon emplacement pour établir votre base et de bien placer vos bâtiments car, comme vous le découvrirez, vous ne pouvez-vous déployer que sur des zones rocheuses qui sont parfois restreintes. N’hésitez pas à sauvegarder votre partie au tout début pour explorer les zones alentours et choisir le meilleur endroit pour vous établir. A l’inverse quand vous défendez, votre base est déjà à moitié construite.

Dune 5

Passons maintenant à un point important et parfois déterminant, les ravitaillements. En effet, nouveauté du jeu, toutes les cinq minutes, vous recevrez des unités de soutien. Parfois celles-ci seront plus nombreuses que votre adversaire, parfois ce sera l’inverse. Et sachez que l’ennemi ne vous laissera pas vous reposer dans vos pénates grâce à ces renforts… Aussi, faites preuve de prudence et ne vous lancez pas à corps perdu quand vous ne recevrez qu’un soutien si votre ennemi en reçoit quatre par exemple.

Emperor : Battle for Dune inclus aussi une autre nouveauté. Il s’agit de missions « spécifiques » où vous n’aurez pas de base à proprement parler. Il vous faudra user de vos unités avec habilité pour remporter la partie. L’exemple dans l’image ci-dessous vous le montre.

Parfois vous vous retrouverez en terrain hostile avec peu de ressources, parfois vous allez arpenter une frégate pour détruire des vaisseaux de débarquements, etc… Il vous faudra donc faire preuve de dextérité, car pour chaque Maison, vous aurez au moins une mission spécifique à remplir… Et même un choix à faire avec les harkonnens !
Lorsque vous vous sentirez prêt à attaquer un bastion ennemi, ce sera le « début de la fin ». Une fois ces missions lancées, il vous sera impossible de faire machine arrière, compte tenu que deux autres missions vous attendent pour finir le jeu après avoir pris le bastion voulu (sauf si vous avez fait plusieurs sauvegardes avant).

Dune 6

Lorsque vous accéderez à la toute dernière mission vous verrez les deux Maisons opposées se liguer contre vous. Si vous jouez Atréides, vous aurez à faire face aux Ordos, aux Harkonnens, et aussi à certaines Maisons mineures comme le Bene Tlailax et la Guilde spatiale. Cela donne du piment à cette ultime mission. En effet, non content de lutter contre les unités « classiques », vous aurez à faire face à des armes biologiques qui peuvent contaminer vos troupes, ou encore avoir la surprise de retrouver au centre de votre base des engins de combat qui se téléportent et détruises vos structures et unités. Mais rassurez-vous, les Fremens et les Sardaukars vous prêteront main forte. Pour être sincère, l’ultime mission est de loin la plus ardue mais la plus plaisante !

Aussi, votre mission, si vous l’acceptez, sera de détruire un vers géant qui, s’il prend vie, dominera Dune et la production d’épice… et vous fera perdre la partie. Dans un premier temps, vous pourrez vous déployez, faire un peu de « ménage » sur la carte, et cela le plus vite possible. Car en effet, au bout d’un moment, un compte à rebours est lancé et il ne vous restera plus que trente minutes pour détruire la grosse bête ! Tout comme dans certains passages du jeu, vous aurez le droit à la vidéo finale une fois cette terreur des sables terrassée.

Dune 8

Voilà pour le résumé de ce RTS de toute beauté, accompagné de séquences vidéos sympathiques et d’une bande son évoluée pour un jeu qui date de quinze ans.

Unités et astuces :

Et oui, encore une nouveauté dans Emperor : Battle for Dune comparé à Dune 2 par exemple, vous trouverez sur les différents territoires des « bonus ». Parfois cela se présentera par des unités neutres abandonnées qui, une fois détruites, vous rapporteront des ressources. Vous pourrez aussi trouver des caisses pleines d’épice ou encore des capsules où se cachent des Sardaukars. Il vous suffira d’envoyer une unité pour que ces guerriers combattent pour vous. Aussi, n’hésitez pas, avec quelques éclaireurs, à explorer la carte pour en tirer le meilleur bénéfice et cerner la base ennemie.

Dune 4
Les Atréides :

Vous aurez un choix d’infanterie complet, allant du soldat à l’ingénieur pour capturer des structures ennemies, ou bien encore des mortiers, des troupes anti-aériennes, etc…

Pour les armes lourdes, vous disposerez de mangoustes, efficaces contre les unités aériennes et les petits blindés, mais vulnérables face à l’infanterie. Vous aurez aussi accès au char sonique qui envoi des ondes sonores destructrices. Et enfin, le minotaure au vaste rayon d’action, très fort contre l’infanterie et les blindés lourds, faible contre les attaques volantes. Cela étant, pour vous aider, vous disposerez de véhicules de réparation qui s’avéreront très utiles. Vous aurez un large choix d’unités aériennes, tels les ornitoptères rapides et efficaces, mais fragiles. Et enfin, l’arme ultime du palais atréides, le faucon d’attaque qui fait fuir de la carte les unités ciblées.

Les Ordos :

Tout comme les Atréides, votre infanterie est bien fournie. Côté unités blindées, vous aurez accès à des chars se déplaçant très rapidement, difficiles à cibler, et tirant des charges laser puissantes. Le Cobra se montrera, une fois déployé, très utile contre l’infanterie, les unités blindées et les défenses adverses avec son long rayon d’action, mais comme le Minotaure, il est très vulnérable face aux attaques aériennes. Du côté des vaisseaux aériens, les Ordos sont assez faibles sur ce point. Toutefois, les unités Ordos se régénèrent  quand elles ne sont pas attaquées grâce à leurs boucliers. L’arme absolue du palais Ordos est la foudre qui rend les unités ciblées incontrôlables et qui s’entretuent.

Les Harkonnens :

Une gamme complète en infanterie. Des unités lourdes très utiles et puissantes. On citera tout d’abord la faucheuse qui fait des ravages sur l’infanterie. Puis viennent les destructeurs, avec leur capacité d’exploser où besoin est, ou quand ils sont en fin de vie. Les catapultes, dont la portée est élevée, s’avéreront redoutable contre l’infanterie, les petits blindés et les défenses ennemies. Enfin, les lanceurs de missiles, très peu résistants, mais très puissants. Un seul jet de missiles détruit une aile portante, un minotaure ou un cobra, sans parler des mangoustes ou des chars Ordos. Enfin, les unités aériennes sont puissantes, notamment les hélicoptères de combat qui infligent des dégâts conséquents. La seule faiblesse des unités harkonnens provient qu’ils ne disposent pas de moyens de réparation ou de régénération. L’arme absolue du palais harkonnen est la main de la mort, une tête nucléaire qui fait des ravages sur les unités et bâtiments dans un vaste rayon.

Les Maisons mineures :

Le Bene Tlailax vous enverra des unités biologiques. Faites attention à éloigner votre infanterie des gholas qui, si ils vous frappent, vous transformeront aussi en d’autres gholas et ainsi de suite. Il en va de même avec les sangsues qui, si elles touchent une de vos unités lourdes (mangoustes, minotaures, cobras, destructeurs, moissonneuses, etc…), vont les détruire pour se transformer en une nouvelle sangsue qui à son tour ira attaquer un autre véhicule. Seuls les réparateurs ou ingénieurs sont à même de « soigner » ce mal de vos unités.

La Guilde spatiale ne vous causera des problèmes que dans la dernière mission avec ses vers et chars téléporteurs qui lancent des décharges électriques sur vos unités et bâtiments.

Les Fremens disposent de très bons tireurs d’élites et de feydakins puissants. Faites en vos alliés.

Les Sardaukars proposent également des tireurs puissants, aussi bien contre les unités terrestres que les unités lourdes et aériennes. Alliés à ne réellement pas négliger !

Enfin les Ixiens. Ils offrent des infiltrateurs invisibles qui font des dégâts considérables contre les bâtiments et l’infanterie. Ils possèdent aussi les holochars, très utiles pour créer des hologrammes de vos unités ou de celles des ennemies.

Les astuces :

  • Je vous conseillerais de conquérir tous les territoires pour accéder rapidement à votre arbre technologique le plus complet, et aussi découvrir des missions particulières passionnantes.
  • Explorer la carte le plus vite possible avec des éclaireurs, très rapides, invisibles quand ils ne bougent pas et très rapide à construire.
  • Choisissez vos territoires d’attaque en prenant en compte les renforts dont vous pourrez disposer vous et votre adversaire.

Dune 7

Enfin, les deux ultimes astuces…

Les holochars Ixiens sont on ne peut plus utiles. En effet, ils produisent des hologrammes que votre adversaire prend pour de réelles unités. Aussi, les hologramme provoquent des dégâts sur les armées et structures ennemies. Plus il y en a, mieux c’est. Aussi, dès que vous avez un pacte avec les Ixiens et que vous pouvez construire le bâtiment Ixien, fabriquez au plus vite des holochars afin de démultiplier vos troupes très rapidement. Lorsque vous avez pour alliés les sardaukars et les holochars, vous pouvez ainsi vous composer une armée dévastatrice ! Les fremens restent moins puissants mais peuvent aussi s’avérer utiles.

Pour la mission finale, utilisez sept holochars avec un mix des deux unités que vous proposent les sardaukars. Faites face aux premières offensives en composant rapidement un maximum d’hologrammes et rasez la base ennemie sur votre gauche. Cela vous fera économiser beaucoup d’épice plutôt que de construire en flux tendu des unités qui, de toute façon, vont être détruites pour la plupart tôt ou tard. Cela vous permettra aussi d’optimiser rapidement vos raffineries, dont je vous conseille d’en construire deux, soit six moissonneuses.
Si vous jouez harkonnens, (oui oui, ils sont forts ces brutes!!!), faites aussi des hologrammes des catapultes pour nettoyer les défenses qui se trouvent sur les falaises délimitant le goulet de passage des unités adverses et des vôtres.

Pendant ce temps, établissez au plus vite une seconde base là où vous venez de faire le ménage, construisez une bonne douzaine d’héliports avec les hélicoptères harkonnens et faites le nettoyage des bâtiments adverses derrière les premières défenses aériennes que vos catapultes auront détruites. Construisez aussi deux ou trois palais suivant vos moyens, et bombardez tout ce qui vous plaira, mais attention… Dans la mission finale, un super canon tir sur vos unités dès que vous approchez du centre de la carte. Si par malheur vous n’êtes pas prêt pour lancer l’assaut final, sachez qu’en détruisant ce canon, il ne vous restera qu’une demie heure pour tuer le vers géant… Si toutefois le compte à rebours est lancé sans que vous n’ayez détruit ce canon, alors il s’agit là d’une cible primordiale !

Enfin, pensez à mettre des défenses dans votre base principale contre les chars de la guilde spatiale, quelle que soit la Maison que vous choisirez.

Fenring

Laisser une réponse